Toute la musique que j’ai aimée

La musique plus forte que la vieillesse et la maladie ?

Telle est la thèse de Dan Cohen, fondateur de l’association américaine Music and Memory, qui milite pour permettre à chacun d’avancer en âge dans la dignité. Ce docteur ne prétend pas guérir les personnes, mais les aider à retrouver un peu de vitalité et de capacité à communiquer en écoutant des airs de leur jeunesse. Pendant trois ans, le réalisateur Michael Rossato-Bennett l’a suivi durant ses visites chez ses patients à leur domicile ou dans des maisons de retraite. Nous découvrons ainsi Henry, 94 ans, qui souffre de démence : il ne reconnaît plus sa fille. Mais dès qu’on lui fait écouter des chansons de son idole, le chanteur Cab Calloway, les souvenirs remontent et il engage la conversation au sujet du jazz…

Un extrait (en Anglais) du très beau film “Toute la musique que j’ai aimée” (“Alive inside”) diffusé par ARTE en février 2018: